Les voyages du verre - En savoir plus

Glossaire

Aventurine
Type de verre qui imite une pierre semi-précieuse (l'aventurine naturelle, une qualité du quartz à incrustations de mica). Le nom qui la désigne est, entre autres, dû à sa découverte fortuite. Un document de 1626 fait pour la première fois référence à l'aventurina, mais le secret de sa fabrication se perd à la fin du XVIIe siècle. Il sera retrouvé au XVIIIe par Vincenzo Miotti.
Canne
Tube creux en métal (habituellement en fer) ou en céramique utilisé pour le soufflage du verre.
Cémentation
Opération qui consiste à recouvrir une pièce d'un mélange d'ocre et de sulfure d'argent. Après un passage au four, ce mélange forme une couche jaune transparente à la surface du verre. La cémentation est connue depuis le XIVe siècle et on l'utilisait en particulier pour les vitraux. On l'a utilisée à la fin du XVIIIe siècle pour la porcelaine et depuis le début du XIXe siècle pour le verre. Pour la cémentation au cuivre ou au rouge, on se sert d'un mélange de sulfate de cuivre et d'ocre qui après une troisième chauffe, en milieu réducteur, forme un vernis rouge.
Ciseaux
Ils servent à couper le verre lorsqu'il est encore malléable.
Coulage
Le procédé de coulage déjà connu dans l'Antiquité a été en quelque sorte réinventé par Bernard Perrot en 1687. Il consistait à faire couler le verre en fusion dans des moules métalliques plats et à démouler après refroidissement.
Cristal
En Europe occidentale, le nom de cristal est uniquement réservé au cristal de plomb (24 à 30% de plomb), apparu d'abord en Grande-Bretagne puis répandu dès la fin du XVIIIe siècle dans d'autres pays, notamment la France où les cristalleries de Baccarat et de Saint-Louis connaissent une immense renommée. Parallèlement, de tout temps, on a tendance à appeler « cristal » tout verre incolore de bonne qualité imitant le cristal de roche. C'est ainsi que du cristallo vénitien a été fabriqué à partir du XIVe siècle. En Bohême, le cristal très dur, composé de silice, de chaux et de potasse, est taillé et gravé donnant des pièces d'un raffinement extrême.
Crizzling
Maladie du verre qui se manifeste par un suintement et des écaillures dues à la dissolution de certains silicates par l'humidité atmosphérique.
Cueillage
Le cueillage consiste à recueillir une masse de verre fondue au bout de la canne ou d'un outil quelconque.
Émail
Technique de décoration qui consiste à peindre au pinceau un motif sur un support de verre avec des émaux - poudres vitrifiables très fines, colorées par des oxydes - qui cuisent et fondent à basse température, grâce à la présence d'une base fusible.
Filigrane
Technique de décoration à chaud qui consiste à associer des filets de verre blanc opaque ou colorés à des parties de verre incolore.
Fondants
Oxydes basiques facilitant la fonte de la silice. La soude, la potasse, la chaux sont les principaux fondants.
Ferret
Autre appellation du pontil.
Fritte
Résultat de la première calcination de la composition avant l'enfournage définitif.
Gravure
Technique de décoration à froid. Il existe plusieurs méthodes de gravure : la gravure au diamant qui permet d'inscrire sur le verre un dessin linéaire à l'aide d'une pointe de diamant ou de métal ; la gravure à l'acide fluorhydrique qui creuse les parties de l'objet non recouvertes d'un enduit protecteur (cire, laque, huile) ; la gravure à la roue, gravure en creux effecfuée sur le verre à l'aide de roues.
Mailloche
Cube de bois évidé qui permet d'arrondir et d'ovaliser la boule de verre.
Manganèse
Le bioxyde de manganèse, appelé « savon du verrier » a été couramment utilisé comme décolorant. Le verre naturel est de couleur verdâtre. Ceci est dû à la présence d'oxyde ferreux dans le sable qui constitue la matière première du verre. De formule chimique FeO, l'oxyde ferreux contient du fer à l'état d'oxydation (+2), sous la forme, donc, d'ions Fe2+. Les cations Fe2+ absorbent fortement la lumière dans le proche infrarouge et aussi, plus modérément, dans le rouge. L'absorption partielle du rouge conduit à la teinte verdâtre du verre. Pour supprimer l'effet, il faut transformer les cations Fe2+ en ions ferriques Fe3+. Pour cela, on a recours à une réaction d'oxydo-réduction en présence d'oxyde de manganèse MnO2 (le manganèse est à l'état Mn4+ dans MnO2). Les cations présents en fin de réaction, Fe3+ et Mn2+, absorbent très faiblement la lumière visible et donc ne modifient pas la transparence du verre.
Marbre
Surface plane généralement en métal ou en pierre sur laquelle est roulée la pièce pour l'égaliser.
Millefiori
Technique de décoration connue depuis l'Antiquité qui consiste à cueillir différentes masses de verre coloré er à les rouler au marbre sous la forme de cylindre. Ensuite, on procède à l'étirage. On peut aussi composer des cylindres par adjonction successive de plusieurs couches de verre de différentes couleurs à l'aide de moules de formes différentes selon le dessin interne que l'on souhaite obtenir.
Moulage
Technique de fabrication du verre qui consiste à fabriquer des objets en verre à l'aide de moules. Le moulage sur noyau est l'un des premiers procédés utilisés pour fabriquer des verres de forme.
Murrine
La canne murrine est une canne de verre comportant un dessin en son centre. Elle est obtenue par étirement d'une boule de verre formée par des couches successives de verre de différentes couleurs, selon le dessin interne que l'on souhaite obtenir. En coupant la canne, on obtient des tronçons de murrines qui serviront à fabriquer les perles millefiori ou d'autres objets en verre comme des assiettes, des pendentifs, etc.
Paraison
Boule de verre en fusion recueillie par le verrier dans le creuset à l'aide de sa canne à souffler.
Piombi
Pâte de verre opaque ou transparente de différentes couleurs réalisées à partir de la calcination du plomb et d'autres métaux.
Pontil
Tube métallique plein qui permet une mise en forme au marbre ou à l'aide de divers outils. Il sert aussi à la séparation de l'objet de la canne afin de percer et travailler le col, à rapporter des éléments de décor, des anses, un pied, etc.
Soufflage
Technique de fabrication du verre qui consiste à souffler dans une canne creuse afin d'obtenir une pièce de verre. Le verrier peut souffler à l'air libre ou dans un moule (pour une forme plus complexe).
Taille du verre
Technique de décoration qui se pratique à froid sur du verre très dur. On utilisait autrefois des meules verticales, aujourd'hui remplacées par des machines pour tailler le verre.
Tempera
Peinture réalisée à partir de la palette de couleurs et d'un mélange d'eau, de jaune d'œuf et d'huile de lin. La peinture a tempera est beaucoup utilisée dans les fixés sous verre.
Verre blanc de lait
Verre blanc opaque, coloré par de la poudre d'os, par l'oxyde d'étain ou par l'antimoine. Le verre blanc de lait avait pour but d'imiter la porcelaine. Fabriqué à Venise au début du XVIe siècle, il a été très apprécié dans la seconde moitié du XVIIe siècle.
Verre décoré à chaud
Verre auquel on donne une forme en le soufflant ou en le moulant. Il est ensuite orné par découpage, pincement, adjonction de baguettes ou de motifs appliqués.
Verre décoré dans la masse
Verre soufflé dans un moule à reliefs puis soufflé une seconde fois pour atténuer les reliefs.
Verre mosaïque
Verre composé de cubes et de petits morceaux de baguettes de verre de plusieurs couleurs qui produisent des dessins géométriques, des scènes avec des personnages.
Verre potassique
Verre pour lequel on utilise la potasse comme fondant. C'est le verre que l'on fabrique au nord des Alpes, à partir de l'an Mil. La potasse est obtenue par lessivage de cendre de bois. Le verre à la potasse est dur et brillant et convient parfaitement à la taille et à la gravure.
Verre rubis
Verre rouge coloré par le cuivre, l'or ou le sélénium.
Verre sodique
Verre dans lequel la soude a été utilisée comme fondant. C'est un verre facile à façonner. Les verres antiques, les verres de Venise ou de style vénitien sont des verres à base de soude.