Les voyages du verre - Objets voyageurs

Assortiment de perles. Italie, Venise-Murano, entreprise Moretti & Fratelli, 2003.

Assortiment de perles
Italie, Venise-Murano, entreprise Moretti & Fratelli, 2003.
N°collection : 2003.49.
© Photo MCEM - Hervé Jezequel.

Perles sommerso, perles millefiori, perles rosetta. Italie, Venise-Murano, entreprise Moretti & Fratelli, 2003.

Perles sommerso, perles millefiori, perles rosetta
Italie, Venise-Murano, entreprise Moretti & Fratelli, 2003.
N°collection : 2003.49.
© Photo MCEM - Hervé Jezequel.

Les perles de Murano

A côté de l'artisanat du verre soufflé qui a fait la renommée de la production vénitienne, une autre industrie se perpétue sur l'île de Murano depuis sept siècles : la fabrication des perles de verre. Déjà largement diffusées, ces perles aujourd'hui imitées par les producteurs indiens ou chinois, inondent les marchés du monde entier, notamment ceux d'Afrique ou d'Amérique.

Au XVe siècle, la fabrication des perles est déjà une industrie florissante. La gamme des produits comprend aussi bien les pasternostri, grosses perles travaillées à l'aide d'une broche pour maintenir le trou d'enfilage ouvert que les margarites, petites perles obtenues à partir d'une canne perforée. La perle rosetta semble avoir été inventée au XVe siècle par Maria Barovier, connue pour ses mosaïques de verre. Au XVIe siècle commence à s'imposer une nouvelle perle « a lume » ou « a lucerna ». Travaillée au chalumeau, elle est ensuite façonnée à la pince et offre une grande variété de décors. Les perles au chalumeau sont très vite les plus prisées et les plus exportées. Dès le XVIIe siècle, des perles de type vénitien sont fabriquées en Bohême et en Moravie parallèlement aux productions locales. Puis les perles de Bohême à la façon de Venise sont exportées vers la Baltique, la Russie, la Scandinavie, la Hollande, la France, l'Angleterre, l'Espagne et vers les terres de l'Empire Ottoman. Au XVIIIe siècle, Venise perd sa suprématie dans l'industrie des perles de verre, mais dès le XIXe, la production reprend son essor, notamment avec la reprise des anciennes techniques telles que le millefiori. Aujourd'hui le site de Murano est encore très actif dans la production du verre italien et notamment des perles. Le musée a collecté en 2003-2004 auprès de l'entreprise Ercole Moretti&Fratelli, doyenne des verreries fabriquant des perles en Italie, des échantillons de sa production.