Les voyages du verre - De l'invention du verre...

Verre soufflé

Diaporama

Page (1) - 2 - 3  >
Verre à thé dit « kâs » de couleur bleue, soufflé

Verre à thé dit « kâs » de couleur bleue, soufflé. Décor argenté.
Syrie, Damas, soufflerie Abou Ahmad, 2003.
H. 8 cm, D. à la base : 3,5 cm, D. à la lèvre : 5,2 cm.
MCEM.
Inv. 2003.165.18.1 et 2.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

Les verres à thé font partie des productions traditionnelles des verreries du monde islamique.

Verre à eau couleur violine, soufflé avec application de dorure

Verre à eau couleur violine, soufflé avec application de dorure. Bord à décor de festons. Pied doré.
Syrie, Damas, soufflerie Abou Ahmad, 2003.
H. 10 cm, D. à la base : 5,5 cm, D. au col : 7 cm.
MCEM.
Inv. 2003.165.16.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

Verre hexagonal en verre soufflé transparent à décor de filaments en verre filé

Verre hexagonal en verre soufflé transparent à décor de filaments en verre filé
Syrie, Damas, soufflerie Abou Ahmad, 2003.
H. 10,3 cm, D. à la base : 6 cm, D. au col : 9,3 cm.
MCEM.
Inv. 2003.165.13.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

Kuzz de couleur verte en verre soufflé avec anse et colerette en verre filé

Kuzz de couleur verte en verre soufflé avec anse et colerette en verre filé
Syrie, Damas, soufflerie Abou Ahmad, 2003.
H. 25,5 cm, D. à la base : 8 cm, D. au col : 6,5 cm.
MCEM.
Inv. 2003.165.1.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

Le kuzz, appelé aussi « bri'z zeït », est un récipient qui servait au stockage de l'huile d'olive dans les souqs mais aussi à la conservation de l'huile d'olive dans les maisons. Sa couleur opaque et l'épaisseur de son verre permettaient de protéger l'huile du soleil, car l'exposition au soleil détériore l'huile.

Burette à huile en verre soufflé bleu, à colerette en verre filé et anse à poucier

Burette à huile en verre soufflé bleu, à colerette en verre filé et anse à poucier
Syrie, Damas, soufflerie Abou Ahmad, 2003.
H. 12 cm, D. au col : 5 cm, D. à la base : 5 cm.
MCEM.
Inv. 2003.165.9.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

L'ibri'z-zeit est une burette que l'on remplissait avec l'huile contenue dans le kûzz et qui, lors des repas, figurait toujours sur la table. En effet, dans la cuisine traditionnelle arabe et méditerranéenne en général, un certain nombre de plats tels que l'hommos ou le foûl (plat à base de fèves) sont arrosés d'huile d'olive que l'on ajoute immédiatement avant consommation. Cet huilier de forme élégante est pourvu d'un long bec verseur et d'une anse. Il comporte souvent un décor en verre filé. Son aire de diffusion géographique est très étendue, puisqu'elle va du Maghreb à l'Iran. Toutefois, son usage tend à se raréfier aujourd'hui.

Burette à huile en verre soufflé moulé transparent avec couvercle

Burette à huile en verre soufflé moulé transparent avec couvercle
France, XVIIIe siècle.
H. 18,6 cm.
MCEM.
Inv. 1997.20.89.1-2.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

L'origine du mot « burette » vient de la même racine que le mot « buire ». Il apparaît en France en 1305 et on le rencontre parfois sous le terme de « buyrette ». Il s'agit de « petites buires » le plus souvent utilisées pour le culte (saintes huiles) mais on l'emploie également dans certaines régions pour verser l'huile de table. Jusqu'au XVIIIe siècle, la production française est en verre de fougère ou à la façon de Venise puis on passe à la façon de Bohême. Au XVIIIe siècle, les burettes ont une forme particulière, celle de petits pichets allongés à couvercle avec ou sans piédouche et avec anse.

Guédoufle en verre soufflé moulé translucide composé de deux récipients côtelés, l'un pour le vinaigre et l'autre pour l'huile.

Guédoufle en verre soufflé moulé translucide composé de deux récipients côtelés, l'un pour le vinaigre et l'autre pour l'huile.
France, Normandie, XVIIIe siècle.
H. 24,7 cm.
MCEM.
Inv. 1997.20.97.
© Photo MCEM - Virginie Louis.

De l'allemand « gotthelf », on retrouve le terme sous diverses formes : godelfe, godolfe, etc. pour désigner au XIVe siècle une sorte de fiole à col mince, très allongé parfois tordu. A l'origine utilisé pour la distillation de l'eau, le guédoufle devient au XVIe siècle huilier-vinaigrier. Très à la mode au XVIIIe siècle, les huiliers-vinaigriers comportent alors une base de verre, de porcelaine, de faïence ou de métal. Formés de deux récipients accolés en forme de bourse dont les cols s'enroulent, ils sont généralement travaillés à la façon de Venise.

Carafe à vin en verre soufflé bleu avec applications de dorure

Carafe à vin en verre soufflé bleu avec applications de dorure
Syrie, Damas, achat Antiquités Bab Sharky, 2002.
H. 30,5 cm, D. à la base : 8 cm, D. au col : 7 cm.
MCEM.
© Photo MCEM - Anne Maigret.

Verres à eau de couleur bleue avec calligraphie peinte à l'or

Verres à eau de couleur bleue avec calligraphie peinte à l'or. Fabrication traditionnelle sans pied.
Syrie, Damas, soufflerie al Kazzaz&Sons, 2002.
H. 8,5 cm, D. 7 cm.
MCEM.
© Photo MCEM.

Dans ces exemplaires, l'inscription appliquée sur le verre a encore fait l'objet d'une deuxième cuisson. Depuis une dizaine d'années, les artisans rajoutent les inscriptions en les peignant à froid à la surface du verre.

Page (1) - 2 - 3  >